Laos semaine 1 : Vientiane et Vang Vieng

Voici quelques photos de ma première semaine au Laos. J’ai choisi les trois photos (pour chacune) qui me semblaient le mieux représenter ces deux villes.

Vientiane est sans doute la ville la plus moderne du pays. Pour autant les spécificités du Laos y sont bien présentes : rythme calme, développement chaotique, traditions boudhistes….

Le Tuk Tuk fait office de taxi à Vientiane. Ses tarifs sont particuliers : 2 euros quelque soit la course 10m ou 2km. Les Tuk Tuk sont de véritables mafias au sein des villes : prix alignés, vente de drogues la nuit tombée, harcèlement permanent des touristes pour leur offir leur services. Malgré ça monter dans un Tuk Tuk est déjà une expérience en soit ! Difficile de resister à la tentation de les prendre tant ils sont dépaysants.

Les vats (temples) sont omniprésents au Laos. Les premiers que l’on aperçoit nous émerveillent puis on prend l’habitude au point de les ignorer s’ils ne sont pas assez stylisés. Chaque temple renferme un Boudha géant auquel les habitants font des offrandes.

On peut acheter de la nourriture partout à Vientiane. Les vendeurs de rue sont légions. Le plat le plus courant est la soupe de nouilles mais comme vous pouvez le voir sur la photo, il est aussi possible de profiter de brochettes de viandes ou de poissons, parfois même de tofu ou d’autres aliments que je n’ai pu identifiés.

Arrivée à Vang Vieng, terre de contrastes : d’un côté des paysages magnifiques, de l’autre une ville dédiée aux jeunes occidentaux. A Vang Vieng, l’alcool coule à flot, la drogue s’achète au comptoir et une activité nommée le tubing (descente de la rivière dans un bouée) permet d’animer le tout. Vang Vieng fait aussi la joie des sportifs, notamment pour le rafting et l’escalade.

Les formations kharstiques entourent la plaine. une rivière appelée Nam Song longe la ville. C’est beau.

Comme partout au Laos, les rizières constituent la principale activité agricole. Les femmes sont très présentes dans les champs. C’est la fin de la saison des pluies et le début de la saison sèche, il est temps de récolter le riz.

A Vang Vieng les gens aiment bien se jeter dans l’eau. Ici on voit principalement des laotiens, mais c’est une activité très prisée des occidentaux. Une voiture garée non loin, fait office de haut-parleur et envoie de la musique à fond, de l’autre côté un bar sert des raffraichissements. La fête ne fait que commencer…

Rentrée difficile

A mon retour je découvre deux mauvaises nouvelles frappant la communauté des réseaux sociaux décentralisés :

Pour tempérer ça :

Back from Paradise

Ca y est, je suis de retour de ce formidable pays qu’est le Laos. Outre les paysages magnifiques, cette contrée nous fait redécouvrir le bonheur de vivre lentement et simplement. Autre fait remarquable, les gens s’énervent rarement, uniquement pour des problèmes graves. En y ajoutant un soleil quasi permanent, vous obtenez la meilleure thérapie pour éliminer stress et fatigue ! Bref, j’ai adoré ce voyage et mes batteries sont chargées à bloc. J’ai donc décidé de travailler à temps plein sur Newebe au mois de décembre (et peut être janvier aussi, selon mes réserves financières). Espérons que ça permettra de faire avancer significativement le projet.

Dans les prochains posts, je partagerai quelques photos de mon voyage pour ensuite revenir aux choses sérieuses en parlant d’informatique et de réseaux sociaux : newebe, node.js et revues de livres en perspective.