Première série de développements

Ca m’aura pris plus de temps que prévu mais j’ai enfin réussi à dompter les technologies sélectionnées. Alors j’ai passé plusieurs ceintures :

  • la bleue de Django ;
  • la blanche de Couchdb, JQuery et JavascriptMVC ;
  • l’orange de Python et Javascript.

J’avance toujours en tatônant, mais au moins pour l’instant ça tient la route. Le code est commenté. Il me reste encore à le tester. Ce qui devrait prendre un certain temps car il faut également que je m’approprie les frameworks dédiés : celui  de Django et celui de JavascriptMVC.

Niveau fonctionnalités, Newebe ne fait pour l’instant presque rien : il permet juste de poster des messages pour soi même signés par soi même. Je l’ai déployé sur Sheeva Plug, j’ai quelques problèmes de performances dû à ma connexion qui offre une mauvais bande passante en upload mais sinon cela fonctionne bien. La prochaine étape sera de gérer l’utilisateur unique mais sans “authentification”. Ce qui risque d’être assez court. Ensuite je passerai aux choses sérieuses : la gestion des contacts et l’envoi de messages entre deux Newebes.

Faute de temps, j’ai renoncé à installer Diaspora et Seeks sur mon Sheeva Plug. Inutile d’attendre un article dessus. Toutefois la page de liens du wiki Newebe s’est etoffée et vous pourrez constater que les applications décentralisées foisonnent. Allez jeter un oeil à OwnCloud notamment qui permet de faire un drop box chez soit.

Donc à venir :

  • Des tests sur le code existant ;
  • Des corrections de bugs ;
  • Optimisations pour un chargement plus rapide ;
  • L’intégration de la notion d’utilisateur de profil ;
  • Finir de lire le livre de CouchDb ;
  • Puis, une fois que la base sera assainie : gestion des contacts.

Enfin je termine par une petite remarque sur Diaspora. Le projet semble très actif, mais malheureusement on sent de plus en plus l’aspect commercial se profiler. Diaspora semble se transformer en un Facebook propre : ils réalisent un réseau social centralisé mais décentralisable. Ce qui est dommage car lorsqu’on s’intéresse au décentralisé, on se rend compte que les applications de ce type devraient être pensées comme décentralisées et non pas décentralisables (billet à venir à ce sujet). De plus la licence choisie leur permet de fermer le code quand ils le désirent. Même si leurs intentions sont bonnes, cela ne garantit pas que celles de leurs successeurs le soient. Je termine par une note positive : Diaspora permettra sans doute de changer les mentalités et de passer plus en douceur à un mode complètement décentralisé et constituera tout de même une alternative à Facebook.