Chez Ploum (Ploum), ça ne sera pas toi

Hier, on devait aller à la Fidélité, une nouvelle brasserie en vogue (tenue par La Clique).  Arrivé sur place, ça n’avait de brasserie que la carte (et encore sans les prix). A l’intérieur on découvre un grand restaurant à la déco travaillée et animé par une musique lounge. Pourtant on est dans le 10ème dans un coin pas vraiment folichon. Moi qui m’attendait à un remix de Chez Janette… Bon tant pis, ça ne sera pas pour ce soir, car comme vous pouvez vous en douter, sans réservation c’est cuit.

Là, improvisation, notre choix se tourne vers le Chateaubriand, une table réputée. Le problème est qu’il se fait tard, il y a la queue, ça ne passera pas non plus. Notre dévolu se jète alors sur Ploum, un restaurant japonais du coin : 20 rue Alibert dans le 10ème. Ils servent jusqu’à 23h, ça tombe bien. On mangera sur un bar près de la fenêtre.

Entrée

Morceaux de poissons à la sauce magique et soupe miso. Rien de formidable, c’est bon mais pas transcendental.

Plat

On a fait classique, assiette de sushis et de makis. Rien à dire le poisson est bon et fond dans la bouche. Le riz est bien cuisiné.  Le gingembre n’est pas rose 😉 et le wasabi est fort. Par contre ce dernier n’est pas directement incorporé au sushi. On se régale, c’est bien meilleur qu’un japonais de base.

Dessert

Décevant, pourtant j’ai sélectionné la spécialité, le ô Ploum : totalement occidental, sucré et à base de caramel. Ca jure avec la finesse des sushis, le goût est trop fort. Le feuilleté dissimulé sous la boule de glace n’est pas mauvais mais sans plus.

Conclusion

Bon dans l’ensemble on mange  bien quand même.  Je n’ai pas parlé du vin car le Chablis que nous avions pris n’allait pas du tout avec nos assiettes. Va falloir que je me renseigne sur quel vin se marie avec quoi. Là ou le bât blesse c’est au moment de l’addition : 86 euros à deux. C’est le prix que nous avions payé chez Paul Bert, avec un dessert en moins et trois verres de vin au lieu d’une bouteille. Ca fait mal, parce qu’on en est quand même bien loin. Vous me direz qu’on a mangé du poisson, mais quand même… Honnêtement j’ai mieux dîné chez Yasube ou au Nakagawa et pour moins cher. Alors non, je ne recommande pas cette adresse.

Bon allez, on finit sur un bon point : l’accueil y est plutôt sympathique.

Advertisements

Grand angle

On vient de m’envoyer une photo panoramique prise lors de l’investiture d’Obama. C’est assez impressionnant de voir le degré de détail. On peut zoomer dessus à un niveau de précision assez élevé. Lorsqu’on agrandit une zone, le chargement se fait progressivement. Je ne peux pas m’empêcher de penser aux films policiers de science fiction où on voit un type analyser une photo sur grand écran et demander à ce qu’on agrandisse un coin de l’image.

La photo en question