Chez Paul Bert, on est franc !

François Simon, le célèbre journaliste culinaire, en parle comme d’une de ses adresses préférées.  Etant fan de sa prose gourmande, ma curiosité était à son comble. C’est donc le coeur battant que je franchis la porte d’entrée. Une seule question me taraudait l’esprit : qu’allais-je découvrir dans mon assiette ?

Mais de quoi parle-t-on ? Tout simplement du bistro Paul Bert dans le 11ème au 18 de la rue Paul Bert.

Passons le service : assez expéditif, la serveuse était plutôt occupée bien que fort sympathique., contrairement à la taulière particulièrement désagréable.

Oublions le vin, j’ai fait la grave erreur de le prendre au verre. Le breuvage était plutôt médiocre, ce qui est plutôt décevant quand on voit la carte : immense avec des prix pour toutes les bourses (enfin surtout les grosses). Bref réservé au connaisseur qui s’éclateront vu la taille de la cave.

Et si on parlait du pain ? On nous sert un mix de pain : la baguette est très moyenne, le pain lui se défend plutôt bien. Ca donne de mauvaises habitudes de se fournir dans l’un des meilleurs boulanger de France (ça fera l’objet d’un autre post !).

Dans l’ensemble je suis plutôt déçu et craint le pire. L’ouverture se fera par un carpaccio de rouget pour mon amie et un feuilleté d’escargots sauce champignon pour moi. Rien à dire, c’est bon… même très bon ! De vrais escargots et un feuilleté léger.

Deuxième acte, le plat principal : joue de boeuf pour moi. C’est un plat en sauce servi dans une mini-cocotte.
la marchandise correspond plus qu’à l’attente. C’est servi avec des pâtes et des champignons. La marmite est copieuse, les pâtes sont très réussies, on ne fait pas dans le détail.

Troisième et dernière acte. Le final est tout simplement grandiose. Un macaron à la crème de châtaigne et une tarte tatin. Le macaron est énorme et délicieux. Mon ventre explose mais ça ne suffit pas pour m’arrêter.  Je goûte la tarte tatin de mon invitée et là tout s’éclaire. Ce vocabulaire tant employé par François simon : c’est franc, ça ne triche pas, ça va droit au but, c’est généreux… Car cette tarte avait vraiment mais alors vraiment le goût de tarte tatin. Et c’est  un caractère commun de tous les plats que j’ai goûté ce soir là. Tous étaient particulièrement savoureux. Il n’y avait pas forcément d’originalité ni de subtilité mais simplement une formidable efficacité.

Mon ventre était donc comblé et moi aussi.

Maintenant, parlons pratique : une formule à 34 euros, entrée plat dessert. Le verre de vin est à 5 euros (Réservation conseillée). Vu les quantités et la qualité cela reste correct.  Définitivement une adresse qui mérite sa réputation !

3 Responses to Chez Paul Bert, on est franc !

  1. Hadrien says:

    Wouahou… moi qui suis un visuel… mon esprit a imagé ce savoureux texte et j’en ressortirais presque repu! :]
    Dommage que j’habite Marseille, les restos n’ont pas la même classe! Merci pour ce paraphe goûteux. :]

  2. Gelnior says:

    A Paris il faut quand même les trouver !
    Je pense que dans une grande ville comme Marseille, en suivant un bon guide ou en cherchant bien, on doit pouvoir trouver de bonnes choses aussi !🙂

  3. Hadrien says:

    Oui, évidemment. Il y a des perles rares… qui le sont toutefois certainement plus qu’à Paris!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: